D’où vient le vent ?


Différence de pression : la théorie du pchhhhit

Le vent est créé par la différence de pression dans l’atmosphère ; la pression atmosphérique correspond au poids exercé par une colonne d’air sur une surface donnée. Pour faire plus simple : si vous allez à la montagne, ouvrez votre bouteille d’eau une fois arrivé au sommet : elle fera  » pchhhhhhiit « . Ce pchhhhhhit correspond à un rééquilibrage de pression, car l’air emprisonné dans la bouteille en bas du versant, ne subissait pas la même pression qu’en amont (la pression baisse en altitude). En ouvrant le couvercle, la différence de pression a ainsi créé un déplacement d’air : c’est le vent.

cotentin surf

carte d’exemple d’isobares pour la météo du surf dans le cotentin

Anticyclones et dépressions : le réajustement de déséquilibres permanents

Ces différences de pression existent donc dans l’atmosphère. La pression moyenne de l’atmosphère est  de 1013 hPA. En dessous de ce seuil, les dépressions (D) constituent des champs de basses pressions, et au dessus, les Anticyclones (A) sont synonymes de haute pression. Le mécanisme est simple. Pour le comprendre, il suffit de savoir que l’air chaud est plus léger que l’air froid (c’est le principe du ballon dirigeable). Ainsi, dans une Anticyclone, l’air froid lourd s’affaisse, se dirige vers le bas et diverge au niveau du sol. La subsidence provoque une compression, donc un réchauffement et un assèchement de l’air pris dans ce mouvement. Les effets de cette subsidence-divergence sont l’absence de nuage et  un air sec.  Dans une dépression par contre, l’air chaud léger s’élève, ce qui provoque un appel d’air au sol : l’ascendance entraîne un refroidissement et la condensation de l’air pris dans ce mouvement. Les effets de la convergence-ascendance seront cette fois-ci la présence de nuages et de l’humidité. On peut représenter ces champs de pression sur une carte grâce aux isobares (ligne reliant les points en lesquels la pression atmosphérique est égale à une même valeur donnée). L’atmosphère est donc une entité indissociable et sa dynamique n’est que le réajustement imposé par la permanence des déséquilibres.

représentation schématisant la circulation atmosphérique entre les dépressions et anticyclones pour le surf dans le cotentin

représentation schématisant la circulation atmosphérique entre les dépressions et anticyclones pour le surf dans le cotentin