Protégeons nos spots


Il ne s’agit pas ici de faire un inventaire et de définir les paramètres à remplir pour que tel ou tel spot marche. D’une part, ce serait injuste envers les locaux, d’autre part notre région est encore préservée, inutile de tout gâcher. Siouville et Sciotot commencent ainsi peu à peu à devenir la Chine, donc de grâce quand vous publiez  une photo d’un spot du coin, ne mentionnez pas son nom. La publicité faite autour de ces deux stations a certes développé le tourisme, mais a également ramené beaucoup de monde à l’eau. Dans le même esprit, lorsqu’il y a déjà 10 ou 15 personnes sur un pic, et que vous débarquez sur la plage avec vos potes, pourquoi ne pas aller à l’autre pic vierge 200 m à droite ? Même s’il y a très peu de localisme dans le Cotentin, certains spots commencent à être pourris et cela risque à terme de contaminer toute la région. Chacun doit y mettre du sien.

Le Cotentin : une palette de spots

La presqu’île du Cotentin est une bonne région de surf dans la mesure où :

– elle possède trois orientations de côte différentes permettant donc de capter différentes houles et offrant des spots de repli
– ces spots sont regroupés sur une aire géographique peu étendue
– les dépressions engendrées dans l’Atlantique Nord constituent l’un des principaux foyer de houle de la planète
– la variété des types de vague (reefs, beachbreaks…) permet un surf varié
– la variété des types de côte (grande plages, falaises de head, falaise granitique) offre un cadre grandiose pour surfer
– le localisme y est très faible (mis à part quelques rares exceptions)
– les spots ne sont pas encore surpeuplés.

Le Cotentin possède cependant également des faiblesses :

– la houle est souvent freinée ou stoppée par la Bretagne, la Cornouaille ou encore les îles anglo-normandes
– c’est une région très ventée, où l’on shore souffle parfois fort
– la température de l’eau qui descend à 7°C l’hiver
– la formation d’épais bancs de brouillard le matin qui peuvent gâcher une session
– la fosse des Casquets : véritable dépotoir de l’océan.